Les ateliers d'Armand Langlois, un musée imaginaire...

Armand LANGLOIS est peintre, fresquiste, sculpteur et plasticien. Ses œuvres sont tendues par un même goût immodéré pour le merveilleux et l'Histoire et par la reconstruction d'un passé où se mêlent les contes, les légendes et les éléments biographiques de l'artiste. Son goût du baroque structure toutes ses compositions. Ses mises en scène et ses installations dépassent la simple démonstration anecdotique et ce même fil tisse toutes ses réalisations de peintre de chevalet et de fresquiste.

***
La galerie
Sommeil
Les ateliers
Les fresques, les livres d'artiste, les assemblages, les automates et les scènes animées

Artiste pluridisciplinaire, Armand Langlois nous invite à visiter son Musée Imaginaire, une caverne où sont enfouis ses souvenirs et ses rêves. Des fresques géantes aux délicats automates, des livres animés où se déplient les personnages de contes aux métamorphoses improbables des portraits et des scènes de châteaux hantés, le silence plane sur un univers disparu de la mémoire du monde. Partagé entre la Bretagne et Amboise, son travail est étroitement lié à celui de Janie.

***

« Armand Langlois nous livre dans ses tableaux la représentation d'un ailleurs où tous les éléments s'unissent autour de l'alchimie de l'être... »

Stéphanie VINCENT (Art Actualité Magazine)

«Enfant, j'ai appris qu'on pouvait montrer qu'un cheval s'en allait en ne dessinant que la moitié arrière de la bête sur le côté de la feuille, j'ai compris alors que le dessin était un langage. J'ai commencé à peindre à 15 ans dans la ligne du surréalisme.
Mes préoccupations étaient alors exclusivement réservés au déchiffrage du cheminement de la pensée et à une recherche quasi mystique du pourquoi humain.
Le temps et la pratique aidant, j'ai dirigé ma démarche vers la représentation des éléments et des symboles enfouis dans la mémoire et à partir de mes souvenirs et des rêves, en rechercher l'archétype. Revenir aux sources, l'explication est peut-être là.
J'aime reprendre les grandes légendes, les mythes, les facettes cachées des contes, en saisir l'instant où tout bascule et de nouveau poser la question. J'utilise pour cela un dessin soigné mais privilégiant le mouvement, le déplacement et la métamorphose, un autre déplacement du soi.
Travaillant à l'huile ou à l'acrylique, je ne recherche pas les effets de matière même si parfois cela m'a échappé, mais la profondeur par les superpositions de couleurs, les glacis donnant parfois la transparence de l'aquarelle, la transparence de l'âme» (Armand Langlois)

La fin de l'ange (langlois)




Unknown


Free counter and web stats